Calcul de l’allocation journalière de présence parentale


L’allocation journalière de présence parentale est une prestation financière versée par la CAF afin de permettre à l’un, ou les deux, parents de réduire ou suspendre son activité professionnelle afin d’assurer les soins et l’éducation d’un enfant handicapé, accidenté ou gravement malade. Cette allocation qui figure parmi les aides à l’enfance de la CAF est versée mensuellement en compensation des salaires non perçus lors des jours de présence auprès de l’enfant. La mise en place de cette aide peut également se faire sous certaines conditions pour les personnes en recherche d’emploi. Basée sur un forfait journalier, l’allocation de présence parentale ne peut pas être cumulée avec certaines aides à l’enfance de la CAF ni avec d’éventuelles indemnités journalières pour arrêt maladie ou accident du travail.

L’Ajpp incompatible avec certaines prestations

L’allocation journalière de présence parentale, l’Ajpp, ne peut pas être cumulée avec certaines autres prestations, notamment les aides à l’enfance de la CAF ou les indemnités de la Cpam, Caisse primaire d’assurance maladie. Retrouvez ci-dessous la liste exhaustive des prestations qui rendent impossible la prétention à l’allocation journalière de présence parentale :

Qui peut bénéficier de l’allocation journalière de présence parentale ?

Pour bénéficier de l’allocation journalière de présence parentale, il faut réduire ou cesser ponctuellement son activité professionnelle. Cette démarche demande l’approbation de la direction de l’entreprise lorsqu’il s’agit d’un salarié. Il s’agit alors de déposer une demande de congé de présence parentale.

Les personnes au chômage percevant une allocation de retour à l’emploi peuvent aussi entrer dans ce dispositif. L’Are s’arrête alors dès perception de l’Ajpp.

Les personnes au chômage et non indemnisées ne peuvent pas prétendre à l’Ajpp.

Le Calcul de l’allocation journalière de présence parentale

L’allocation journalière de présence parentale se présente sous la forme d’un forfait journalier qui est limité mensuellement à 22 jours. Cette limite implique que si les deux parents peuvent prétendre à cette allocation afin d’assurer une présence parentale auprès de l’enfant, alternativement ou simultanément, ils ne peuvent pas être pris en charge à temps plein l’un et l’autre. Ce plafond de 22 jours correspond au nombre moyen de jours ouvrés par mois dans les entreprises.

Le forfait journalier de l’allocation journalière de présence parentale est de 43,01 € par jour pour un allocataire vivant en couple, et de 51,11 € par jour pour un allocataire vivant seul.

Par exemple, un parent vivant en couple et s’arrêtant de travailler 10 jours par mois pour s’occuper de son enfant en incapacité percevra 430,10 € par mois (43,01 x 10).



A cette allocation peut s’ajouter un complément sous certaines conditions. En effet, dans le cas de figure où l’état de santé de l’enfant ait entraîné des frais (soins, aménagements, appareillage…) pour un montant égal ou supérieur à 110,01 €, peut percevoir un complément mensuel de son allocation journalière de présence parentale de 110,01 €.

Ce complément à l’Ajpp est toutefois soumis à un plafond de ressources.

Pour un couple avec un seul revenu :

  • avec 1 enfant : 26 184 €
  • avec 2 enfants : 31 421 €
  • avec 3 enfants : 37 705 €
  • majoration du plafond par enfant supplémentaire : 6 284 €

Pour un parent isolé ou un couple avec deux revenus :

  • avec 1 enfant : 34 604 €
  • avec 2 enfants : 39 841 €
  • avec 3 enfants : 46 125 €
  • majoration du plafond par enfant supplémentaire : 6 284 €