Le quotient familial en 2018


La loi de finances 2015 a remis à jour les conditions de calcul du quotient familial ainsi que les conditions de majoration ou de plafonnement. Ainsi, chaque contribuable peut prendre connaissance des nouvelles dispositions afin de savoir dans quelle situation il va se trouver lors de sa prochaine déclaration d’impôts. Pour vous, voici les nouveautés du quotient familial en 2015.


Pour un contribuable marié ou pacsé

Pour un contribuable marié ou pacsé avec imposition commune, le quotient familial est de :

Avec rajout d’une part par enfant supplémentaire

Sachez que vous pouvez également consulter avoir plus d'informations sur le quotient familial et vos démarches envers la CAF (allocations familiales, logement, etc.) en appelant ce numéro :

Pour un contribuable veuf

Pour un contribuable veuf, le quotient familial est de :

Avec rajout d’une part par enfant supplémentaire

Pour un contribuable célibataire, divorcé ou séparé vivant seul

Pour un contribuable célibataire, divorcé ou séparé vivant seul, le quotient familial est de :

Avec rajout d’une part par enfant supplémentaire

Pour un contribuable célibataire, divorcé ou séparé vivant en concubinage



Pour un contribuable célibataire, divorcé ou séparé vivant en concubinage, le quotient familial est de :

Avec rajout d’une part par enfant supplémentaire

Plafonnement et démarches

Pour obtenir de plus amples informations sur le quotient familial en 2015, n’hésitez pas à consulter la notice explicative fournie par l’administration fiscale en ligne. Sachez que si votre situation familial change en cours d’année (au cours de l’année 2014 pour la déclaration commune de revenus 2015), à cause d’un changement dans la situation maritale ou du départ d’un enfant du foyer, vous pouvez choisir d’utiliser le quotient familial le plus avantageux pour vous entre le 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2014.

Le plafonnement du quotient familial est destiné à limiter les réductions d’impôts dont pourraient bénéficier les foyers. Par exemple, cet avantage est restreint à 1 500 € par demi part supplémentaire, issue par exemple d’un mariage pour une imposition commune.

Plus d’informations sur le plafonnement du quotient familial