Déterminez précisément votre taux d'amortissement


Taux d'amortissement

Année Nombre de jours Base Annuité Annuités cumulées Valeur nette comptable

Le taux d’amortissement est largement utilisé dans le milieu de la comptabilité d’entreprise afin de pouvoir mesurer la dépréciation que l’on peut attitrer à un bien matériel au fil des ans d’exploitation, ou même de vie, et ainsi déterminer la valeur réelle à un instant précis. Le fait d’amortir du matériel présente des avantages fiscaux et permet également de bénéficier d’un bilan plus clément pour le renouvellement du matériel arrivé en fin de carrière. Plusieurs méthodes existent pour définir l’amortissement d’un bien, tout en tenant compte de la législation qui stipule des durées d’amortissement différentes selon les familles de produits. L’on distingue particulièrement l’amortissement linéaire de l’amortissement dégressif. Avec nous, calculer un taux d’amortissement optimal, et faites les bons choix pour les investissements dans votre entreprise.

Le taux d’amortissement linéaire

L’amortissement linéaire est la méthode la plus utilisée par les entreprises car elle permet un calcul simple de l’opération, ainsi que d’une imputation rapide sur les comptes de charges et comptes d’immobilisations (car les biens non consommables achetés par l’entreprise sont enregistrés sur le compte de charge d’immobilisation, comptes 28 de la classe 2). Le calcul est simple, il suffit de déterminer le nombre d’années d’amortissement à réserver au bien. Les différentes périodes usuellement pratiquées selon les types d’immobilisations figurent sur le tableau au chapitre suivant.

Maintenant, prenons un exemple concret d’amortissement linéaire. Imaginons qu’une entreprise vient d’acheter un ordinateur au prix de 1 500 €. Pour du matériel informatique, l’amortissement peut connaître une durée de 3 à 5 ans. Cette entreprise décide d’amortir l’ordinateur sur 3 ans. L’opération à poser est simple, le taux d’amortissement correspond à 100 % (qui représente la valeur du bien) que l’on divise par le nombre d’années d’amortissement. Ainsi, pour un amortissement sur 3 ans, le taux d’amortissement est : 100 % / 3 ans = 33,33 %.

Grâce à ce moyen simple, calculez le taux d’amortissement d’un bien rapidement en toutes circonstances.

Vous recherchez de nouveaux clients ?

Vous êtes professionnel du bâtiment, et vous recherchez régulièrement de nouveaux clients ? Alors ce service d'apport de chantier est fait pour vous. Grace à lui, vous pourrez recevoir régulièrement des demandes venant de nouveaux clients. Essayez-le !






Durées d’amortissement données à titre indicatif

 

Type d’immobilisation Durée d’amortissement Taux d’amortissement
Matériel informatique 3 à 5 ans 20 à 33,33 %
Poids lourds 4 ans 25 %
VP (voitures particulières) 5 ans 20 %
Matériel de bureau (hors fournitures consommables) 5 à 10 ans 10 à 20 %
Matériel et outils 5 à 10 ans 10 à 20 %
Mobilier 10 ans 10 %
Agencements 10 à 20 ans 5 à 10 %
Bâtiments industriels 20 ans 5 %
Bâtiments commerciaux 20 à 50 ans 2 à 5 %
Bâtiments à usage de bureau ou d’habitation 50 à 100 ans 1 à 2 %

Une exception à tous ces types d’immobilisations tient dans les sommes allouées à l’utilisation de logiciels informatiques, que ceux-ci aient été acquis tels quels, ou bien qu’ils aient fait l’objet d’une commande précise, avec étude et conception propres. En effet, les logiciels informatiques, de par leur caractère lié aux droits d’exploitation, sont amortis à un taux défini par la date à laquelle ils seront devenus obsolètes. Pour un logiciel que l’on change environ tous les cinq ans, à la sortie d’une nouvelle version, cela portera donc la durée d’amortissement à cinq ans, soit un taux d’amortissement de 20 %. Si cette date n’est pas connue ni envisageable, l’entreprise peut alors décider de pratiquer un amortissement exceptionnel du logiciel informatique sur douze mois.

Calculer l’annuité d’amortissement

En reprenant notre exemple de l’ordinateur acquis par une entreprise pour le prix de 1 500 €, et dont la durée d’amortissement a été fixée à 3 ans, nous avons donc un taux d’amortissement qui s’élève à 33,33 %. Il suffit de procéder à l’opération : 1 500 € x 33,33 % = 500 €. Cette somme de 500 € représente donc l’amortissement annuel de ce matériel informatique pendant trois années de suite. L’on peut ramener ce chiffre en mois si l’on veut connaître le montant de l’amortissement mensuel, ce qui nous donne : 500 € / 12 mois = 41,66 €.

Ce chiffre de l’amortissement mensuel est important car le bien que l’on acquiert en cours d’année est comptabilisé, pour sa première année d’amortissement et donc son premier exercice comptable, au prorata de son temps de présence dans l’entreprise durant l’année n. Sachant que l’exercice comptable peut être l’année civile, mais c’est plus généralement la période du 1er mai au 30 avril.

En complément de lecture sur le calcul du taux d'amortissement nous vous proposont l'article suivant: