Calculez votre TVA



Utilisez notre outil de calcul de TVA pour déterminer le montant de la TVA que vous aurez à régler en fonction du produit et service (et du taux de TVA à appliquer, 2,1%, 5,5%, 7%, 10% ou 20%). Remplissez ainsi le montant hors-taxe, sélectionnez le taux à appliquer et retrouver le montant TTC ainsi que celui de la TVA. Vous pouvez également effectuer le calcul dans l'autre sens (TTC -> HT).


La TVA, taxe sur la valeur ajoutée, est présente dans la majeure partie des transactions et échanges commerciaux qui font l’économie de notre société. Il y a encore quelques années, le consommateur n’avait cure de ces taux qui ne traduisaient rien pour lui, et seuls les professionnels se sentaient concernés par cette taxe qui peut aller dans les deux sens. Mais aujourd’hui la donne a changé, et le consommateur a compris que l’augmentation de la TVA signifie augmentation des prix du marché. D’autant qu’il est parfois possible de bénéficier d’une TVA réduite, même pour les particuliers qui ne la récupèrent pas. Afin de vous aider à y voir plus clair, nous vous donnons toutes les informations sur cette taxe, et vous aidons à calculer votre TVA.

Les taux de TVA

Depuis le 1er janvier 2014, les taux de TVA en France sont de :

Vous recherchez de nouveaux clients ?

Vous êtes professionnel du bâtiment, et vous recherchez régulièrement de nouveaux clients ? Alors ce service d'apport de chantier est fait pour vous. Grace à lui, vous pourrez recevoir régulièrement des demandes venant de nouveaux clients. Essayez-le !



Comment les professionnels gèrent la TVA ?

Pour les professionnels qui sont assujettis à cette taxe, l’on parle de TVA due et de TVA récupérable. Le système est simple, à chaque achat, le professionnel sait combien il a payé de TVA en acquittant sa facture. De même, lorsqu’il facture ensuite à ses clients, le professionnel applique le taux de TVA en vigueur. A la fin du mois, du trimestre ou de l’année pour les plus grosses entreprises, la TVA due doit être calculée. L’on reprend les montants perçus par le professionnels au titre des paiements de ses clients, et l’on retire la TVA qu’il a déjà payée avec ses achats (fournitures, matières premières, services divers,…). La différence donne la TVA due.

L’ironie veut qu’un professionnel préfère largement payer de la TVA plutôt que de bénéficier d’un crédit. En effet, si la TVA à payer est négative, cela signifie que l’entreprise a plus dépensé que ce qu’elle n’a encaissé, ce qui est bien là un signe de mauvaise santé économique.

Comment les particuliers gèrent la TVA ?

En matière de gestion de TVA, les particuliers n’ont pas véritablement de choix, ni même leur mot à dire. Le passage récent de cette taxe du taux de 19,6 % au taux de 20 % a fait réagir, mais pour autant les consommateurs n’ont eu d’autre choix que subir cette augmentation des prix. Pour autant, quelques subtilités existent. En effet, prenons un foyer qui désire faire des travaux dans sa maison. Le chargé de famille souhaite économiser et décide donc de tout faire lui-même, ce qui peut être une excellente idée. Mais en achetant les produits lui-même, il paiera une TVA de 20 %. Tandis que s’il fait appel à un professionnel pour réaliser les travaux, ces mêmes produits sont reclassés en matière première et bénéficient du taux intermédiaire de 10 %, ce qui peut être une très bonne affaire pour les rénovations conséquentes. 10 % du prix des fournitures peuvent parfois représenter le coût d’une entreprise professionnelle, comme une façon de voir ses travaux offerts. Et s’il s’agit de rénovation énergétique comme le remplacement du système de chauffage par des appareils économiques, ou encore la mise en place d’une isolation supplémentaire ou plus performante, alors c’est le taux réduit de TVA à 5,5 % qui s’applique.

La franchise de base



Certains professionnels peuvent être exonérés de la TVA, l’on dit alors qu’ils sont en franchise de base de TVA. Cela s’applique notamment à certaines professions libérales, et plus largement aux entités de ventes de marchandises qui connaissent un chiffre d’affaires annuel inférieur ou égal à :

Ces seuils définissent le régime de la micro-entreprise (comme les auto entrepreneurs) et sont valables jusqu’au 31 décembre 2016. Tout professionnel en franchise de base de TVA doit faire figurer sur ses factures la mentions « Société en dispense de TVA selon l’article 293 B du Code général des impôts ».

En complément de lecture nous vous proposons ces articles :