Calculez un prêt hypothécaire


Le crédit hypothécaire est un monde mystérieux rempli de termes tous plus incompréhensibles les uns que les autres. Mais c’est pourtant un domaine qu’il faut arriver à maîtriser un minimum si l’on est contraint de souscrire à ce type de garantie. Comme il existe une calculatrice de prêt personnel conso, il existe aussi une calculatrice hypothécaire qui pourrait vous être bien utile.

Qu’est ce qu’un crédit hypothécaire ?

Un crédit hypothécaire est une garantie qui accompagne un emprunt et qui engage le bien immobilier hypothéqué en cas de défaillance de l’emprunteur. Par défaillance de l’emprunteur l’on entend bien sûr un manquement au paiement des mensualités de remboursement du crédit. Dans ce cas, l’emprunteur peut alors demander une saisie du bien afin de voir la créance dont il est bénéficiaire être remboursée dans les meilleurs délais. L’hypothèque doit faire l’objet de l’établissement d’un acte authentique par un notaire assermenté, et elle entraîne du même coup une inscription à la conservation des hypothèques du lieu de domicile. Car un bien immobilier qui fait l’objet d’une hypothèque ne peut pas être vendu. D’où une recherche sur ce fameux registre des hypothèques effectuée par le notaire (et facturée dans les frais de notaire) lors de toute transaction immobilière.

Si le crédit hypothécaire peut servir à financer un autre projet que celui de l’achat d’un bien immobilier, il est généralement utilisé à la contraction d’un prêt pour le logement afin d’en garantir le bon remboursement. Il est la certitude pour le prêteur de recouvrer les sommes dues en cas de non respect des échéances. L’on retrouve cette garantie également sous la forme du privilège de prêteur de denier.

Crédit hypothécaire, PPD et caution



Lors d’une transaction immobilière, trois types de garanties peuvent être exigées par le prêteur. C’est le plus souvent ce dernier qui décide, ne laissant pas le choix de l’une ou l’autre solution à l’emprunteur. Ces trois garanties sont distinctes, tant sur le fond que sur les frais qu’elles engendrent, toutefois le crédit hypothécaire et le privilège de prêteur de denier (PPD) ont de grosses similitudes. Petites explications sur ces garanties :

  • caution : si c’est une caution qui est demandée par le prêteur, alors l’emprunteur doit souscrire auprès d’un organisme de cautionnement agréé par la banque qui accorde le prêt immobilier. En cas de défaillance de l’emprunteur, cet organisme de caution va rembourser la banque et se retourner contre l’emprunteur. Une facilité pour la banque qui n’a pas à s’occuper du recouvrement. Toutefois, l’acceptation du dossier par l’organisme agréé n’est pas acquise car la procédure s’apparente à une nouvelle demande de dossier de crédit en quelque sorte. Ce contrat de cautionnement ne nécessite pas d’être signé devant un notaire.
  • crédit hypothécaire : le crédit hypothécaire ou hypothèque conventionnelle engage le bien immobilier sujet de la transaction dans le remboursement du prêt. Cela signifie qu’en cas de non remboursement, c’est le logement qui fait office de garantie pour le prêteur. Le crédit hypothécaire doit être souscrit devant notaire.
  • privilège de prêteur de denier : il s’agit de la formule la plus utilisée lors des passages devant notaire pour une vente de bien. Le PPD est sensiblement identique à l’hypothèque conventionnelle, mais contrairement à cette dernière, il peut être mis en place même pour des bien non encore existants. Cela signifie que le PPD peut être souscrit pour un acte notarié concernant une maison en projet ou en cours de construction, ou encore pour un appartement acheté sur plan. Une autre différence le rend préférable à l’hypothèque est son coût bien moindre. En effet, le PPD n’est pas soumis à la taxe de publicité foncière, ce qui le rend plus abordable.