Montant de sa retraite complémentaire


Le calcul de la retraite complémentaire dépend de la caisse de retraite complémentaire dont dépend l’assuré. Ces caisses de retraite diffèrent selon le secteur d’activité du travailleur. Elles ne sont pas les mêmes pour les salariés cadres ou non cadres du secteur privé, comme dans les différents types de statuts au sein de la fonction publique. Nous vous en détaillons ici tous les aspects et vous apprenons comment calculer sa retraite complémentaire. Car il est essentiel d’apprendre à calculer sa retraite afin de s’assurer un avenir plus serein.

Les différentes caisses de retraites complémentaires

A chaque statut sa caisse de retraite complémentaire. Ainsi, la caisse de retraite complémentaire des salariés non cadres du secteur privé est l’Arrco, Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés. Alors que pour les salariés cadres du secteur privé, la retraite complémentaire est gérée à la fois par l’Arrco et par l’Agirc, Association générales des institutions de retraite des cadres. En effets, les cadres salariés cotisent à ces deux caisses complémentaires à des taux différents et avec des montants qui ne se basent pas sur la même fourchette.

Quant aux fonctionnaires, les agents non titulaires doivent se tourner vers l’Ircantec, Institution de retraite complémentaire des agents non titulaire de l’Etat et des collectivités locales pour faire valoir leurs droits à la retraite complémentaire.

Enfin, pour les fonctionnaires titulaires, qu’ils appartiennent à la fonction publique d’Etat, territoriale ou hospitalière, ils dépendent de la RAFP, Retraite additionnelle de la fonction publique.

Calculer sa retraite complémentaire dans le secteur privé

Pour la retraite complémentaire dans le secteur privé, l’Arrco est la caisse compétente pour les salariés cadres, et l’Arrco et l’Agirc gèrent conjointement la retraite complémentaire des salariés cadres.

Attention : la retraite principale est comptée en trimestres par la sécurité sociale, en revanche la retraite complémentaire est comptée en points par l’Arrco et l’Agirc.

Le calcul de la retraite complémentaire dans le secteur privé est assez simple :

  • montant annuel de la retraite complémentaire = nombre de points Arrco ou Agirc x valeur du point Arrco ou  Agirc

La valeur des points Arrco et Agirc à été revalorisée le 1er avril 2015 pour atteindre :

  • 1,2513 € pour le point Arrco
  • 0,4352 € pour le point Agirc

A ce calcul peut être ajoutée une majoration selon le nombre d’enfants du bénéficiaire, ou une minoration pour une retraite complémentaire prise par anticipation.

Tous les cinq ans à partir de l’âge de 35 ans, les caisses de retraite complémentaires vous adressent un relevé de votre situation avec vos nombres de points. A partir de 45 ans, vous pouvez solliciter un entretien individuel avec un conseiller afin de faire un point sur votre situation.

Vous pouvez effectuer directement une simulation de vos droits à la retraite complémentaire en utilisant le simulateur de l’Arrco et l’Agirc.

Note : bien évidemment, pour percevoir une retraite complémentaire il faut avoir totalement cessé son activité professionnelle, et ne pas être en cours d’indemnisation au titre d’un arrêt maladie ou d’une période de chômage.

Calculer sa retraite complémentaire dans la fonction publique



La retraite complémentaire dans la fonction publique est gérée par la RAFP pour les agents titulaires, qu’ils soient agents d’Etat, agents territoriaux ou agents hospitaliers. La RAFP procède elle aussi à un calcul basé sur un nombre de points. Ces points attribués au fil du temps déterminent tout d’abord :

  • une retraite complémentaire versée en capital jusqu’à 5 124 points
  • une retraite sous forme de rente mensuelle à partir de 5 125 points

Pour le versement de capital, la formule de calcul est la suivante :

  • capital brut = nombre de points x coefficient de majoration x valeur de service du point x coefficient de conversion en capital

Pour le versement d’une rente, l’équation est :

  • rente annuelle brute = nombre de points x coefficient de majoration x valeur de service du point