Estimez le coût de votre assurance auto


Le calcul d’une assurance auto se fait en fonction de trois éléments principaux. En premier lieu ce calcul se joue sur les garanties qui sont souscrites par le propriétaire principal de la voiture, mais également par le niveau de franchise dont il choisit d’être redevable en cas de sinistre. Mais une autre donnée importante entre en jeu dans le calcul de l’assurance auto : c’est le coefficient de bonus ou de malus du conducteur du véhicule. Enfin, le troisième élément est le modèle de véhicule choisi, ce qui va influer directement sur le montant des garanties contre le vol. Evidemment, le coût de l’assurance auto est un chiffre à intégrer dans le calcul du coût d’une voiture. Bref, le calcul du coût de l’assurance est une chose à ne prendre à la légère lorsque l’on doit choisir son modèle d’auto.

Les éléments du calcul d’une assurance auto

Pour le calcul de l’assurance auto, les compagnies d’assurance ont à leur disposition des statistiques détaillées dans lesquelles ils font rentrer différents profils de conducteurs, et aussi les risques engendrés par certains modèles de véhicules. En effet, il existe différents types de véhicules, et bien sûr les voitures sportives sont dans la ligne de mire des assureurs qui n’aiment guère ce genre de prises de risques. Les moteurs à grosses cylindrées, des puissances trop importantes, font forcément flamber les prix des garanties, particulièrement sur le risque d’accidents. Mais également sur le vol lorsque c’est une voiture prisée et d’un certain standing. Une politique qui conduit aussi souvent les assurances à surfacturer certains véhicules un peu lourds, qui nécessitent des moteurs puissants et un certain nombre de chevaux fiscaux, sans pour autant être des machines de compétition.

Une fois passé l’élément du modèle, c’est le profil du conducteur qui est pris en compte. L’historique de tout conducteur conduit à lui attribuer un certain coefficient de bonus ou de malus. Le bonus intervient après des années sans incident, ou sans accident déclaré « à tort ». A l’inverse, le malus vient noircir le tableau pour celui qui a déjà causé quelques accidents. Ce coefficient de bonus malus suit le conducteur, même lorsque celui-ci change de compagnie d’assurance. Inutile donc de choisir une nouvelle assurance chaque année en espérant effacer le passé.

Le bonus malus auto s’échelonne entre 0,50 et 3,50. Un nouveau conducteur démarre sa carrière d’assuré avec un coefficient de départ de 1 %. Par la suite, le bonus est diminué de 5 % chaque année si l’année précédente l’assuré a fait preuve d’une bonne conduite. En revanche, le coefficient est majoré de 25 % pour chaque sinistre responsable.

Il faut noter que dans le profil du conducteur intervient également la zone géographique où il vit et où donc le véhicule va circuler le plus souvent. Les compagnies d’assurance ont des « régions rouges » qui peuvent être particulièrement touchées par les accidents de la circulation en raison de points noirs sur les routes. Ces régions ou départements qui font peur aux assurances peuvent aussi présenter des taux de vol parmi les plus hauts du territoire français. Pour toutes ces raisons, les lieux d’habitation ne sont pas tous égaux face au calcul d’une assurance auto.

Procéder au calcul de l’assurance auto



Vous l’avez compris, procéder au calcul de l’assurance auto n’est pas une mince affaire. Il faut garder en mémoire que le type de véhicule choisi influe grandement sur le coût total de l’assurance. Il faut aussi être en mesure de vérifier sont propre coefficient de bonus malus.

Sans accident responsable depuis 10 ans au moins, le bonus devrait être de 0,50, et jouer grandement en votre faveur dans le calcul d’une assurance auto.