1. Actus
  2. Placements
  3. Le calcul de la rentabilité d'un placement

Le calcul de la rentabilité d’un placement


Calcul en ligne

Un placement, qu’il soit immobilier ou financier, permet de se constituer une épargne plus ou moins rapidement. Mais attention, même si certains placements offrent une rentabilité garantie, comme le livret A ou autres livrets réglementés, ce n’est pas le cas de tous les investissements. Si vous aimez prendre des risques, d’autres placements boursiers ou immobiliers vous permettront de multiplier vos gains. Mais attention, avant d’investir, il est primordial de calculer la rentabilité d’un placement. Mais comment faire ? Les réponses sont ici.

La rentabilité d’un placement

La rentabilité correspond à la perte ou le gain perçu par un placement pendant une période définie. À ce titre, les placements sont divers et variés : investissement immobilier (location meublée ou non, location saisonnière ou long terme, achat-revente) ou investissement financier (assurance vie, plan épargne, participation au capital d’une société, …).

Pour savoir ou placer son argent, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de professionnels ou de sites spécialisés tels que jepargneenligne.com.

Mais qu’il s’agisse d’un investissement locatif ou boursier, il est primordial de calculer la rentabilité de votre placement, afin de savoir si celui-ci est avantageux ou non.

Avant de rentrer dans les détails, sachez qu’il existe une différence entre la rentabilité et le rendement. En effet, le rendement ne prend en compte que le capital investi initialement. À l’inverse, la rentabilité intègre également les variations de capital. Le calcul diffère donc entre ces deux hypothèses.

Le calcul de rentabilité d’un placement

A priori, pour calculer la rentabilité d’un placement, la formule est assez simple : revenu généré / capital de départ. Cependant, il existe différents types de rendement.

Quel revenu pour calculer la rentabilité du placement ?

Rentabilité brute

Pour calculer la rentabilité d’un placement, l’une des méthodes de base consiste à se focaliser sur le revenu brut, c’est-à-dire sans déduction des taxes et autres charges.

Voici un exemple :

Prix d’achat d’un bien immobilier : 100 000 €.

Revenu : 12 000 € de loyer annuel

Rendement brut = 12 000 / 100 000 = 12%

Généralement, c’est cette méthode de calcul qui est utilisée pour les placements immobiliers. Elle présente néanmoins un inconvénient : le taux de rendement ne correspond pas à ce que l’épargnant a effectivement gagné.

Rentabilité nette

Ici, la méthode de calcul du rendement net se base sur le revenu net perçu. Pour cela, il faut donc déduire toutes les charges et la fiscalité.

Pour reprendre l’exemple précédent, les revenus locatifs doivent être imputés des éléments suivants :

  • Charges (remboursement du prêt, frais de gestion, charges de copropriété,…)  : 3 600 €
  • Taxe foncière : 20 %

Le revenu net est le suivant : 12 000 – (3 600 + (12 000*20%)) = 6 000 €

La rentabilité nette sera donc de 6 %, et non plus de 12 %.

Cela permet ainsi de savoir ce qu’a effectivement gagné l’investisseur à travers son placement.

Rentabilité réelle

Ici, il s’agit de la rentabilité nette après inflation. Cela permet de savoir si le capital a gagné de la valeur ou non.

Pour calculer la rentabilité réelle d’un emprunt, il faut prendre en compte le taux d’intérêt nominal (in) et le taux d’inflation (i).

La formule est la suivante :

1 – [(1+int / (1+i)].

Voici un exemple :

Un épargnant place 10 000 € avec un taux d’intérêt de 5 % ; il récupère donc 10 500 € après un an.  Au cours de cette période, l’inflation est de 2 %. Autrement dit, l’actif vaut désormais 10 200 €.

Le calcul est alors le suivant : 1 – [(1+0,05 / (1+0,02)] = 2.9 %.

Si le résultat est positif, le capital a gagné en pouvoir d’achat. À l’inverse, s’il est négatif, le capital de départ a perdu de la valeur sur la période donnée. Cela signifie que le taux d’intérêt nominal est inférieur à l’inflation réalisée au cours de la période.

Outre ces diverses formules, il est aussi possible de calculer la rentabilité d’un placement à travers un outil simulateur en ligne.

Quel capital pour calculer le rendement ?

Au-delà des différents revenus, il est primordial de bien définir la base sur laquelle calculer la rentabilité d’un placement.

Les choses sont relativement simples s’il s’agit d’un investissement bancaire dont la valeur n’évolue pas. En revanche, pour les placements immobiliers ou en bourse, la valeur de l’actif fluctue.

Pour reprendre notre exemple initial, l’investisseur a acheté son bien immobilier pour une valeur de 100 000 €. Imaginons que le bien vaille 150 000 €, 5 ans plus tard.

Dans un tel cas, quelle valeur prendre en compte ?

C’est cette valeur qui détermine la différence entre le rendement et la rentabilité. En effet, comme vu précédemment le rendement prend en compte le capital investi au départ. Alors que la rentabilité intègre le capital investi + la variation de capital (notamment la plus-value).

Ainsi, pour calculer la rentabilité d’un placement, il faut prendre en compte la valeur la plus récente, soit 150 000 € dans notre hypothèse. Cela permet de savoir le montant actuellement immobilisé par l’épargnant.

À l’inverse, pour estimer le rendement d’un tel investissement, il suffit de sélectionner uniquement le prix d’acquisition initial du bien, soit 100 000 €.

Ces différentes méthodes de calcul vous permettront de savoir en combien de temps votre placement sera rentable.

sebastien
Sébastien

Les sujets de fiscalité

Voir toutes ses publications
Dans la même thématique
Dernières actualités
comparateur energie
Comparer les offres d'énergie : électricité, gaz et fioul La crise énergétique survenue depuis le début de la guerre en Ukraine en 2022 a profondément modifié notre perception du sujet. La consommation énergétique est en effet une préoccupation majeure aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels, qui plus est dans des métiers où les dépenses énergétiques représentent un coût non négligeable des charges. Dans ce contexte, la réduction des dépenses et un premier pas, mais le choix du bon contrat d'énergie l'est tout autant, face à la multitude d'offres disponibles sur le marché. Comparer les différents contrats (d'électricité, de gaz et de fioul) en fonction de sa situation est donc devenu indispensable. Sébastien