Déterminer la date d’accouchement en fonction de la date de conception


L’annonce d’une naissance fait partie de ces moments dont on se souvient toute une vie. Et avec elle, s’enchaînent également les rendez-vous médicaux et notamment ceux pour déterminer la date de l’accouchement et la date de conception.

Il est en effet indispensable pour de futurs parents (néo parents ou même s’il ne s’agit pas de votre premier enfant) de connaître le calcul servant à définir la date d’accouchement ainsi que la date de conception de l’enfant. Bien sûr, dès l’annonce de la grossesse, l’obstétricien se charge de procéder lui-même à une estimation selon les informations que vous lui donnez. Mais bien avant ce rendez-vous, vous allez sans doute vouloir calculer cette date par vous-même !

Nous précisons bien « estimation », car une grossesse ne dure pas forcément neuf mois jour pour jour, et que vous pouvez vous tromper dans le calcul de vos semaines d’aménorrhée. De même, une grossesse de jumeaux va rarement à son terme et il est fort probable que l’accouchement ait lieu avant les neufs mois. Toutefois, avec nos conseils, vous pourrez à tout moment refaire le calcul age grossesse et ainsi prévoir votre date d’accouchement approximative, ce qui vous permettra également de gérer au mieux les congés maternité, mais aussi paternité (tout comme l’arrivée de bébé, la préparation de sa chambre, etc.).

Qu’est-ce qu’une semaine d’aménorrhée ?

Pour faire simple, une semaine d’aménorrhée est une semaine intégrée dans un cycle mensuel qui ne connaît pas d’ovulation. La période aménorrhée découle donc d’un début de grossesse, et se poursuit plusieurs semaines après l’accouchement. Pour calculer la DPA (Date Prévue d’Accouchement), le professionnel de santé devine la date de conception de l’enfant en fonction de cette période d’aménorrhée. En effet, la fécondation étant optimale environ 14 jours après le premier jour des dernières règles, ce moment défini devient le point de départ estimé de la grossesse. A partir de cette date de conception, le gynécologue ou l’obstétricien calculent neuf mois de développement. Ces neuf mois correspondent à 41 semaines d’aménorrhée, ou 39 semaines de grossesse.

Attention, le calcul de la date de conception ne donne qu’une estimation. La date réelle peut varier à plus ou moins un jour, sachez-le. Cela vous évitera sans doute quelques soucis de couple… ;)

Sachez également que la date de début de grossesse peut se calculer de plusieurs façons : soit en tenant compte du premier jour des règles, soit en fonction de la date de conception (qui est la méthode dont nous parlons le plus ici).

Pourquoi connaître la date d’accouchement ?

Un intérêt pour le congé maternité

Il est important de connaître la date d’accouchement prévue de façon assez fiable afin de pouvoir profiter au mieux des droits ouverts aux mamans qui travaillent en termes de congé maternité. En effet, pour un premier ou un deuxième enfant, le Code du travail prévoit un congé prénatal de six semaines. Ce sont donc 6 semaines avant la date d’accouchement prévue. En terme de postnatal, le congé alloué est de 10 semaines. Mais comment cela se passe-t-il si la date d’accouchement prévue ne correspond pas à la date de naissance réelle ? C’est bien simple, la situation doit toujours rester à l’avantage de la maman. Par exemple, si l’accouchement est tardif, le congé prénatal est donc de plus de 6 semaines, mais la différence n’est pas ôtée du congé postnatal qui reste de 10 semaines. En revanche, en cas d’un accouchement anticipé, la durée du congé prénatal non prise est reportée pour rallonger le congé postnatal.

Bien accueillir bébé

La connaissance de la date d’accouchement permet également de préparer au mieux l’arrivée de bébé. Vous saurez par exemple à quel moment la chambre de bébé doit être prête (un mois avant le terme par exemple). Ou encore vous pourrez anticiper la période d’accouchement en évitant de prévoir des réunions ou déplacements importants (dans la mesure du possible). Afin d’être au plus proche et le mieux préparé possible lors du jour de l’accouchement.

Le cas d’une FIV ou d’une TEC

Le cas de la FIV ou de la TEC ne change au final pas grand-chose dans le calcul de la date présumée d’accouchement. Elle pourra même être plus précise car le médecin connaîtra la date précise de conception.

Les autres dates importantes d’une grossesse

Les dates d’accouchement et de conception ne sont pas les seules dates importantes du calendrier de grossesse. D’autres dates sont clés, comme par exemple :

Bref, un calendrier plus que chargé qui vous demandera tout de même un minimum d’organisation !