Les chiffres clés de l’immobilier - Actualité et Tendance


Vous prévoyez de réaliser un investissement immobilier ? Que ce soit pour acquérir votre résidence principale, vous constituer un patrimoine immobilier ou augmenter vos revenus locatifs, il convient évidemment de bien comprendre le marché. À la fois au niveau du financement pour l’accession à la propriété, mais également du prix des logements. Dans cet article, nous nous basons donc sur les chiffres clés de l’immobilier issu du baromètre de l’Observatoire Crédit Logement afin de vous aider dans votre projet d’investissement.

Une hausse des taux pour 2022

Si vous avez un projet immobilier, vous passerez probablement par la banque pour le financement. Dans ce cadre, il est primordial de calculer ses mensualités. Pour cela, il faut d’abord connaître ses taux d'intérêt.

Et si les taux étaient particulièrement bas en 2021, ce n’est plus le cas en 2022. Entre l’inflation post COVID, la baisse du pouvoir d’achat immobilier et la guerre en Ukraine, la conjoncture économique n’est pas au beau fixe pour ce début d’année 2022. Et cela se répercute notamment au niveau de la remontée des taux de crédit immobilier.

Si l’on reprend les chiffres de l’immobilier provenant de l’observatoire crédit logement, les taux ont augmenté à 1,18 % en mars et 1,27 % en avril 2022.

Depuis le début de la crise en Ukraine, cette hausse ne fait que s'accélérer. Et pour cause, les taux d’emprunt ont augmenté de 17 points ces deux derniers mois, alors qu’en début d’année, l’augmentation était encore relative (+ 4 points). Il est donc probable que la tendance se poursuive dans les prochains mois.

Il convient toutefois de relativiser la situation. En effet, si l’on compare à l’inflation, l’augmentation des taux d’intérêts est encore bien inférieure. Cela s’explique car la banque de France limite la hausse du taux d’usure afin de garantir la solvabilité des emprunteurs.

Il est donc largement recommandé d’investir plutôt que de laisser son argent se reposer, et ainsi perdre de la valeur.

Mais attention, car les nouveaux acquéreurs font désormais face à des conditions d’octroi de crédit de plus en plus strictes.

Une augmentation des durées d’emprunt

Afin d’amortir la hausse des taux, les établissements bancaires accordent des prêts immo pour des durées de plus en plus longues.

Même si d’un mois à l’autre, la durée moyenne des emprunts immobiliers peut baisser (par exemple 242 à 239 mois entre mars et avril 2022), la tendance est toujours à la hausse depuis une dizaine d'années.

Aujourd’hui, on constate que la majorité des prêts bancaires sont accordés pour une durée longue.

À titre d’exemple :

Cette situation s’explique en grande partie par une augmentation du prix de l’immobilier. Augmenter la durée d’emprunt permet alors de garantir l'accès à la propriété ou à l’investissement locatif.

Mais en contrepartie, les banques se montrent aussi de plus en plus frileuses.

Les chiffres clés de l’immobilier et la baisse des prêts

Aujourd’hui, l’accès à un prêt immobilier devient de plus en plus difficile. En effet, le Haut Conseil de la Stabilité Financière exige désormais que 80 % des dossiers respectent un taux d’endettement de 35 %. Ces restrictions cumulées avec une baisse du pouvoir d’achat, les demandes de crédit et d’octroi ne font alors que diminuer. Et cela se ressent dans les chiffres clés de l’immobilier, puisque l’Observatoire Crédit Logement constate 14,5 % de crédits immobiliers accordés en moins.

Aujourd’hui, force est de constater que ce sont les foyers aux revenus les plus élevés qui investissent dans un achat immobilier. Et pour cause, ils remplissent plus facilement les conditions imposées par le HCSF. Et surtout, ils ont les ressources suffisantes pour se constituer un apport de départ

Ainsi, les revenus des emprunteurs augmentent drastiquement (+5,8 % sur les 4 premiers mois de 2022). Et comme les projets immobiliers sont également plus onéreux, le montant des emprunts augmente aussi ; +10,7 % sur les 4 premiers mois de 2022.

Et tout cela se ressent évidemment sur le secteur immobilier.

Un ralentissement du marché immobilier en France

Au-delà des chiffres clés de l’emprunt immobilier, il convient de s’intéresser à l’évolution du marché immobilier. Et après une année 2021 prolifique (hausse des prix de vente pour les logements anciens et augmentation du volume de transactions immobilières), l’année 2022 semble plus calme. En effet, l’évolution des prix au mètre carré et le nombre de ventes immobilières restent stables.

Alors même si la situation est incertaine, c’est toujours le moment pour investir dans l’immobilier.