1. Actus
  2. Placements
  3. Comment calculer les intérêts de ses placements ?

Comment calculer les intérêts de ses placements ?


Aujourd’hui, lorsque l’on parle des préoccupations financières des français, ce qui revient régulièrement en tête de liste ce sont les placements. En effet, le placement représente non seulement une épargne qui, selon les cas, peut être utilisée en cas de coup dur. Mais ce sont en même temps des fonds qui génèrent des intérêts pouvant devenir particulièrement rentables sur le long terme. De nombreux produits de placements sont d’ailleurs contractés pour assurer un complément de retraite à leurs titulaires. Mais pour bien placer, ou pour bien gérer ses fonds épargnés, il est impératif de pouvoir déterminer le niveau de fructification des sommes concernées. Dans cet article, vous allez découvrir comment calculer les intérêts de ses placements.
Les intérêts

Les différents types d’intérêts

En matière d’intérêts sur des placements, l’on recense deux principales catégories de produits : les intérêts simples et les intérêts composés. Les intérêts simples sont uniquement calculés sur le capital placé. Tandis que les intérêts composés se calculent par périodes, et prennent en compte la globalité des fonds, à savoir le capital de base et les intérêts générés sur les périodes précédentes. On les appelle aussi intérêts capitalisés.

Pour prendre la mesure de cette différence, prenons l’exemple d’un capital de 1 000 € placé à 3 % pendant 3 ans. Le calcul des intérêts simples se fait donc uniquement sur le capital. Ainsi, pour calculer les intérêts générés par ce placement sur une année il suffit de poser :

  • capital x taux = intérêts simples
  • 1 000 x (3 / 100) x 3 = intérêts simples
  • 1 000 x 0,03 x 3 = 90

Un capital de 1 000 € en intérêts simples génère donc 30 € par an, et 90 € sur trois ans.

Besoin d’autres solutions d’épargne complémentaires au livret A ?

Grâce à nos partenaires, notre site vous propose de réaliser une simulation pour des solutions d’épargne en quelques clics, en remplissant le formulaire ci-dessous. Profitez-en, c’est gratuit, rapide, et ça ne vous engage à rien !

Les intérêts capitalisés

Si l’on s’en tient au même exemple pour des intérêts composés, ou capitalisés, le calcul est un peu différent. En effet, les intérêts cumulés précédemment sont pris en compte dans le calcul des nouveaux intérêts, ce qui nous donne comme opération :

  • capital x taux = intérêts de la première année
  • (capital + intérêts de la première année) x taux = intérêts de la deuxième année
  • (capital + intérêts de la première année + intérêts de la deuxième année) x taux = intérêts de la troisième année

Concrètement cela donne :

  • 1 000 x 0,03 = 30
  • 1 030 x 0,03 = 30,90
  • 1 060,90 x 0,03 = 31,827

Ce qui nous donne au total 92,73 € d’intérêts sur trois ans.

Plus de détails sur les intérêts composés

Pour ceux qui ne connaissent pas les intérêts composés, il s’agit d’un concept essentiel en finance et en fiscalité. Ils se réfèrent à la pratique d’ajouter les intérêts accumulés à un capital initial, puis de calculer les intérêts futurs sur la base de ce nouveau montant, ce qui entraîne une croissance exponentielle des fonds au fil du temps. En d’autres termes, les intérêts sont générés non seulement sur le capital initial, mais aussi sur les intérêts précédemment accumulés.

Cet effet peut être extrêmement puissant lorsqu’il est utilisé pour investir ou épargner sur le long terme. Plus le capital est conservé et réinvesti, plus les intérêts composés peuvent générer des rendements importants. C’est pourquoi les intérêts composés sont souvent considérés comme le « huitième miracle du monde », selon l’adage souvent attribué à Albert Einstein. En fiscalité, comprendre les intérêts composés peut aider les contribuables à prendre des décisions éclairées sur la façon de gérer leurs finances et leurs investissements pour optimiser leur croissance à long terme.

sebastien
Sébastien

Les sujets de fiscalité

Voir toutes ses publications
Dans la même thématique
Dernières actualités
comparateur energie
Comparer les offres d'énergie : électricité, gaz et fioul La crise énergétique survenue depuis le début de la guerre en Ukraine en 2022 a profondément modifié notre perception du sujet. La consommation énergétique est en effet une préoccupation majeure aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels, qui plus est dans des métiers où les dépenses énergétiques représentent un coût non négligeable des charges. Dans ce contexte, la réduction des dépenses et un premier pas, mais le choix du bon contrat d'énergie l'est tout autant, face à la multitude d'offres disponibles sur le marché. Comparer les différents contrats (d'électricité, de gaz et de fioul) en fonction de sa situation est donc devenu indispensable. Sébastien