1. Actus
  2. Immobilier
  3. Assurance emprunteur : comprendre les frais et leur évolution

Assurance emprunteur : comprendre les frais et leur évolution


Assurance emprunteur

Lorsque l’on souscrit à un crédit immobilier, il est souvent nécessaire de prendre une assurance emprunteur. Ce produit d’assurance permet aux établissements financiers de sécuriser leurs prêts en se protégeant contre le risque de non-remboursement. Mais quels sont les frais associés à cette assurance et comment évoluent-ils dans le temps ? Notre enquête vous aidera à mieux comprendre ces aspects essentiels pour votre objectif.

Frais initiaux liés à la souscription de l’assurance emprunteur

Dès que l’on signe un contrat d’assurance emprunteur, on doit s’acquitter de certains frais. Ceux-ci vont varier selon les compagnies d’assurance et les garanties choisies. Parmi les principaux frais initiaux, on retrouve :

  • Les frais de dossier : ils couvrent les coûts administratifs engendrés par la mise en place du contrat. Ils sont généralement compris entre 30 et 100€.
  • La cotisation initiale : elle correspond au premier versement de la prime d’assurance. Son montant dépend de la durée du prêt, des garanties souscrites et du profil de l’emprunteur.

Les frais liés à l’assurance emprunteur devront être réglés dès la signature du contrat ou intégrés dans les premières mensualités de remboursement.

Les primes d’assurance : comment sont-elles calculées et comment évoluent-elles ?

Le montant des primes d’assurance emprunteur est déterminé en fonction de plusieurs critères :

  • Le capital emprunté : plus il est élevé, plus le risque pour l’assureur est important et donc, plus la prime sera élevée.
  • La durée du prêt : un prêt sur une longue période engendre un risque plus élevé pour l’assureur. La prime sera donc ajustée en conséquence.
  • Le profil de l’emprunteur : les assureurs prennent en compte l’âge, la profession, les antécédents médicaux et les habitudes de vie (tabagisme, pratique de sports à risques) pour évaluer le niveau de risque.

Il existe deux types de calculs pour déterminer le montant des primes :

  1. Les primes constantes : elles sont calculées sur la base du capital initial et restent identiques pendant toute la durée du remboursement. Ce mode de calcul tend à disparaître au profit des primes dégressives.
  2. Les primes dégressives : elles diminuent avec le capital restant dû. C’est le mode de calcul le plus fréquent aujourd’hui.

Les primes d’assurance emprunteur peuvent également être modifiées en cours de contrat, notamment si l’emprunteur change de situation (nouvelle profession, arrêt du tabagisme). Dans ce cas, il est possible de demander une révision des garanties et des primes.

La durée du remboursement et son impact sur les frais d’assurance emprunteur

Plus la durée du remboursement est longue, plus le risque pour l’assureur augmente. Cela se traduit par des primes d’assurance emprunteur plus élevées. Ainsi, un crédit immobilier souscrit sur 20 ans engendrera des frais d’assurance plus importants qu’un prêt souscrit sur 10 ans.

Toutefois, il faut noter que la part relative des frais d’assurance dans les mensualités diminue au fil du temps : en début de remboursement, la part des intérêts est importante, tandis que celle du capital est faible. À mesure que l’on rembourse le prêt, la part des intérêts diminue et celle du capital augmente. Les primes d’assurance étant calculées sur la base du capital restant dû, leur montant décroît également au fil du temps.

Exemple chiffré :

Prenons l’exemple d’une famille qui souscrit un crédit immobilier de 200 000€ sur 20 ans avec un taux de 1,5%, et une assurance emprunteur à 0,4% du capital initial.

Au début du remboursement, la mensualité totale s’élèvera à environ 1 000€, dont 800€ correspondant aux intérêts et frais d’assurance, et 200€ au capital. Après 10 ans de remboursement, la mensualité restera la même, mais les intérêts et frais d’assurance ne représenteront plus que 400€ environ, tandis que la part du capital aura augmenté à 600€.

Cet exemple illustre bien comment l’évolution des frais d’assurance emprunteur est liée à la durée du remboursement : en début de prêt, ces frais sont proportionnellement plus importants, mais leur poids diminue au fil du temps.

L’importance de comparer les offres d’assurance emprunteur

Face à cette multitude de critères et d’options, il est primordial de prendre le temps de comparer les différentes offres d’assurance emprunteur avant de s’engager. En effet, les tarifs et garanties proposés peuvent varier sensiblement d’une compagnie d’assurance à une autre.

Pour faire le bon choix, n’hésitez pas à solliciter comme Wedou et à utiliser des comparateurs en ligne. Pensez également à vérifier les conditions de résiliation et de renégociation des contrats, qui pourront vous être utiles en cas de changement de situation personnelle ou professionnelle.

sebastien
Sébastien

Les sujets de fiscalité

Voir toutes ses publications
Dans la même thématique
Droits de succession en France barèmes exonérations et plus-value immobilière
Calcul des droits de succession en France barèmes exonérations et plus-value immobilière La transmission d'un patrimoine après le décès d'un proche soulève souvent de nombreuses questions, notamment en ce qui concerne les droits de succession. En France, ces droits sont calculés sur la base de barèmes progressifs et peuvent être réduits ou supprimés selon certaines conditions. Dans cet article, nous vous expliquerons les règles concernant la plus-value immobilière après une succession, comment calculer les droits de succession en vous présentant également leurs différents barèmes, et les conditions d'exonération. odelia
Dernières actualités
comparateur energie
Comparer les offres d'énergie : électricité, gaz et fioul La crise énergétique survenue depuis le début de la guerre en Ukraine en 2022 a profondément modifié notre perception du sujet. La consommation énergétique est en effet une préoccupation majeure aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels, qui plus est dans des métiers où les dépenses énergétiques représentent un coût non négligeable des charges. Dans ce contexte, la réduction des dépenses et un premier pas, mais le choix du bon contrat d'énergie l'est tout autant, face à la multitude d'offres disponibles sur le marché. Comparer les différents contrats (d'électricité, de gaz et de fioul) en fonction de sa situation est donc devenu indispensable. Sébastien