Comment connaître votre date d'accouchement


Calculer sa date d’accouchement fait partie des préoccupations de toutes les mamans (et des papas !) qui sont en période de grossesse. Bien sûr, votre obstétricien ou votre gynécologue vous a déjà indiqué une date approximative d’accouchement, mais une petite vérification n’est pas inutile.En effet, déterminer avec le plus d’exactitude possible la date d’arrivée de l’enfant à naître permet de pouvoir mieux s’organiser et prévoir ce chamboulement dans le quotidien. Mais ce n’est pas tout, car calculer sa date d’accouchement permet aussi de faire valoir ses droits, comme notamment celui du congé maternité dont la date de départ dépend de la date de naissance prévue. Evidemment, les grossesses ne durent pas toutes le même nombre de jours, alors les résultats que vous obtiendrez sont toujours à prendre au conditionnel.

Calculer sa date d’accouchement à partir du début de la grossesse

La date de début de grossesse est le jour où l’ovule a été fécondé par le spermatozoïde pour donner lieu au miracle de la vie. Ce jour peut être déterminé par le corps médical lors d’une échographie en se basant sur l’évolution du fœtus dans le ventre de la maman. Mais pour les femmes qui ont des cycles très réguliers, et qui les connaissent bien, il est possible de procéder à un calcul simple.

En effet, une grossesse dure 266 jours en moyenne depuis la fécondation. Il suffit donc d’ajouter 266 jours à la date de début de grossesse pour connaître sa date d’accouchement prévisionnelle.

Calculer sa date d’accouchement en fonction du dernier cycle

Il est également possible de calculer sa date d’accouchement en fonction de la date de départ des dernières règles. Cette méthode est plus répandue que la précédente car une femme est plus encline à identifier le premier jour de ses règles, plutôt que déterminer le jour précis de son ovulation.



Dans ce cas de figure, il faut ajouter 287 jours à la date de début des règles. Ces 287 jours représentent la durée de 41 semaines d’aménorrhée.

Pour une méthode de calcul rapide, utilisez l’année entière comme référence. Par exemple, imaginons que la date de début des dernières règles se situe au 1er septembre. Retirez trois mois à cette date, ce qui nous donne comme date le 1er juin. Ensuite ajoutez 14 jours pour obtenir le total de 41 semaines d’aménorrhée, ce qui nous donne le 15 juin de l’année suivante comme date d’accouchement.

Note : l’on retire trois mois pour arriver à neuf mois en partant d’une année civile complète.

Bénéficier des prestations sociales et du congé maternité

Connaître sa date d’accouchement permet aussi aux parents de pouvoir faire à temps les demandes concernant les prestations sociales auxquelles ils peuvent avoir droit.

Cela concerne aussi bien les prestations proposées par la Caf, Caisse d’allocations familiales, comme par exemple la prime à la naissance, ou la Paje, Prestation d’accueil du jeune enfant, que le congé maternité dont la partie prénatale débute en fonction de la date d’accouchement prévue.

En effet, le congé maternité se décompose en trois parties, et les droits des mamans en la matière sont les suivants :

  • pour une maman qui attend un enfant, et qui a moins de deux enfants à charge :
    • 6 semaines de congé prénatal
    • 10 semaines de congé postnatal
  • pour une maman qui attend un enfant, et qui a au moins de deux enfants à charge :
    • 8 semaines de congé prénatal
    • 18 semaines de congé postnatal
  • pour une maman qui attend des jumeaux :
    • 12 semaines de congé prénatal
    • 22 semaines de congé postnatal
  • pour une maman qui attend des triplés ou plus :
    • 24 semaines de congé prénatal
    • 22 semaines de congé postnatal

Retrouvez toutes les infos sur le congé maternité sur le site de l’assurance maladie.