Tout savoir sur l'IMC


Lorsqu’il est question de comparer le poids d’une personne, la masse en kilo ne suffit pas à définir si celui-ci correspond aux besoins spécifiques de la morphologie de la personne. En effet, le poids juste et idéal pour la santé est à comparer en fonction de la taille d’une personne. La relation entre tous ces éléments est définie par l’IMC, l’indice de masse corporelle. L’IMC permet également de définir l’IMG, l’indice de masse grasse. Il s’agit d’un indicateur médical normalisé qui répond à certaines formules de calcul que nous allons vous expliquer ici.

Le calcul de l’IMC

Pour calculer l’IMC, il faut d’abord connaître la taille et le poids de la personne concernée. Ces deux données essentielles sont exprimées en mètres pour la taille, et en kilogrammes pour le poids. A partir de là, l’IMC se calcule selon la formule suivante :

  • IMC = poids / taille²

Pour exemple, prenons une personne qui mesure 1 mètre et 90 centimètres et qui pèse 92 kilos. Le calcul de l’IMC se pose donc ainsi :

  • IMC = 92 / 1,90²
  • IMC = 92 / 3,61
  • IMC = 25,48

Si l’on prend le même poids pour une personne de plus petite taille, le résultat va forcément différer. Pour une personne mesurant 1 mètre et 60 centimètres, le poids de 92 kilos semble être un peut trop important. Vérifions cela :



  • IMC = 92 / 1,60²
  • IMC = 92 / 2,56
  • IMC = 35,94

L’on constate donc que l’IMC est alors plus élevée. Il faut noter que si l’IMC est trop élevée, c’est un cas d’obésité qui peut devenir inquiétant. En revanche, un IMC trop faible peut indiquer une anorexie.

Prendre rendez-vous avec un médecin

Vous faites très attention à ce qu vous manger ? Votre IMC vous perturbe? Pourquoi ne pas prendre un rendez-vous médical avec un médecin spécialisé, afin qu'il puisse vous aider ?



Les correspondances de l’IMC

Dans nos deux cas d’exemple, nous avons deux résultats différents dus à la taille puisque le poids est identique. Les valeurs de référence définies par l’OMS, organisation mondiale de la santé, nous indiquent ce que signifie chacun de ses résultats.

L’IMC du premier exemple, à 25,48, nous indique que le sujet est en léger surpoids et que cette situation est à surveiller, mais sans pour autant nécessiter un suivi médical ou nutritionnel. Cette situation est à gérer de façon autonome.

En revanche, en ce qui concerne le deuxième exemple, l’IMC de 35,94 révèle une obésité élevée de classe 2 qui entre dans le cadre des pathologies physiques et doit être prise en charge dans le cadre d’un suivi médical.