Tout savoir sur la renégociation de ses emprunts


Avec la flambée des prix de l’immobilier, les taux de crédit d’emprunt ont connu une baisse spectaculaire. En effet, ces taux soumis à une revalorisation trimestrielle nommée Euribord, suivent les tendances du marché, les capacités des acquéreurs, et donc plus globalement le pouvoir d’achat et le niveau des salaires. Dans le contexte économique actuel, sans une baisse des taux d’intérêt d’emprunt, une grande partie des foyers français n’aurait pas la possibilité d’accéder à la propriété. Donc, si vous avez contracté un crédit immobilier depuis plusieurs années, il peut être intéressant pour vous de renégocier votre taux de crédit, ou simplement de changer d’établissement prêteur. Vous pouvez y gagner sur la durée de l’emprunt ou sur le montant des mensualités.

La baisse des taux d’intérêt

Depuis plusieurs années, les taux d’intérêt des crédits immobiliers n’ont cessé de baisser. Si cette baisse a été flagrante depuis les dix dernières années, elle représente une réelle tendance depuis longtemps. En effet, à mesure que les prix de l’immobilier ont augmenté, ces taux sont descendus afin de pouvoir permettre aux familles de continuer à accéder à la propriété. Dans les années 90, les taux d’intérêt avoisinaient les 15 %, puis sont tombés sous la barre des 10 % au début des années 2000. Depuis 2007, la dégringolade s’est accentuée allant de 5 % jusqu’à 2,5 % dans certains cas aujourd’hui. La facture finale du logement n’est pas pour autant amoindrie puisque les biens immobiliers ont vu leur valeur exploser. Parfois du simple au double. Il se peut donc que le bien coûte plus cher aujourd’hui, intérêts et accessoires compris, au terme de l’échéancier, mais les mensualités sont plus légères pour répondre à un contexte économique défavorable à l’achat.

Renégocier son crédit immobilier



Un crédit immobilier ne doit pas excéder 35 % des revenus mensuels du ménage. C’est un règle, parfois légèrement écorchée, dont courtiers, banques de dépôt et établissements de crédit se servent pour se donner une échelle de calcul. Si vous avez actuellement un crédit immobilier en cours et que votre taux est plus élevé que celui qui est proposé actuellement, renégociez votre crédit avec votre organisme. Si votre situation financière ne s’est pas détériorée dans le temps, le prêteur n’a aucune raison de refuser, au risque de vous voir partir ailleurs. Attention, si votre crédit a été contracté il y a moins de cinq ans, il se peut que vous subissiez des IRA, indemnités de remboursement anticipé, en cas de rachat de votre crédit.