Calcul des frais en portage salarial


Indépendance de l'auto-entrepreneur versus sécurité du salariat. Ces deux notions sont souvent opposées. Et pourtant, il est possible de les combiner. Comment ? Grâce au portage salarial. Cette nouvelle manière de travailler vous permet de mener votre entreprise tout en bénéficiant des avantages d’un contrat de travail. En contrepartie, vous devez verser des cotisations. Alors comment calculer ses frais en portage salarial ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

C’est quoi le portage salarial ?

Avec la crise sanitaire, plus de 995 000 entreprises ont été créées. C’est une bonne chose pour l’économie française. Mais ce chiffre exceptionnel cache aussi une dure réalité. La précarité du statut d'auto-entrepreneur. Mais heureusement, ce n’est pas une fatalité. Si certains travailleurs indépendants parviennent à se gérer facilement, ce n’est pas le cas de la majorité. Pour ces derniers, un accompagnement et une stabilité sont nécessaires. C’est à cet instant que le portage salarial intervient.

Définition du portage salarial

C’est l’article L. 1254-1. de l’ordonnance du 2 avril 2015 qui nous apporte une définition du portage salarial :

“Le portage salarial désigne l'ensemble organisé constitué par :

1° D'une part, la relation entre une entreprise dénommée “ entreprise de portage salarial ” effectuant une prestation au profit d'une entreprise cliente, qui donne lieu à la conclusion d'un contrat commercial de prestation de portage salarial ;

2° D'autre part, le contrat de travail conclu entre l'entreprise de portage salarial et un salarié désigné comme étant le “ salarié porté ”, lequel est rémunéré par cette entreprise.”

En d’autres termes, c’est une relation tripartite :

D’un côté, les consultants signent un contrat de travail avec l’entreprise de portage salarial.

De l’autre, ils concluent un contrat de prestation de service ou de vente avec une entreprise tierce. Comme les freelances auto-entrepreneurs, ils sont libres de fixer les conditions d’exécution du contrat, et notamment la facturation.

Cela dit, les entreprises clientes doivent verser le montant facturé à l’entreprise de portage salarial. Cette dernière verse ensuite un salaire mensuel au travailleur indépendant.

Bon à savoir : le format du portage salarial concerne tout le monde dès lors que vous avez une prestation ou des produits à vendre (sauf service à la personne ou métier réglementé). Vous pouvez déjà être freelance, salarié ou même retraité. Si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat, le portage salarial vous simplifie la tâche.

Les avantages du portage salarial

Avantages liés au statut de salarié

Se lancer dans l’aventure entrepreneuriale fait peur à de nombreux Français. Et pour cause, ils risquent de perdre tous les avantages liés à leur statut de salarié. Ce n’est pas le cas en passant par une entreprise de portage salarial.

Avantages offerts par l’entreprise de portage

Outre les avantages liés au salariat, certaines entreprises de portage vous offrent des prestations complémentaires

Pour bénéficier de tous ces avantages, des frais en portage salarial sont à prévoir.

Quels sont les frais en portage salarial ?

Bénéficiant de multiples avantages, le salarié porté doit verser des cotisations à son employeur. C’est ce qu’on appelle les frais de gestion. En plus de ces frais, il doit également prévoir le paiement de toutes les charges sociales imposées par son statut.

Mais rassurez-vous, ils sont directement déduits de votre salaire, et c’est l’entreprise de portage salarial qui se charge de calculer ses frais.

Les frais de gestion du portage salarial

Les frais de gestion correspondent en quelque sorte aux charges patronales. Et pour cause, l’entreprise de portage vous fait bénéficier d’une multitude de services. Et cela à un coût.

Vous trouverez alors des frais de gestion variant entre 5 à 10 % de votre chiffre d’affaires hors taxes. C’est à vous de comparer les offres entre les bénéfices proposés et votre budget.

Il faut également savoir que plusieurs entreprises de portage salarial (à l’image de Quorélations) optent pour le calcul dégressif de ces frais de gestion. Ainsi, plus votre chiffre d’affaires est élevé, plus le pourcentage de ces frais est faible.

Les charges sociales

Ensuite, il y a les cotisations sociales qui sont redevables par chaque salarié, employeur ou auto-entrepreneur.

Dans ce cas, les charges sociales correspondent à 50 % de votre chiffre d’affaires hors taxe. Mais contrairement aux freelances qui choisissent de se lancer avec le statut d’auto entreprise, vous pourrez déduire l’ensemble de vos frais professionnels. Par exemple : les frais de déplacement pour une mission client, les frais de matériel, etc.

Bon à savoir : Même si le portage salarial est ouvert à tous, la convention collective applicable fixe toutefois un montant de salaire minimum. Ainsi, après déduction de l’ensemble de ces frais, le salarié devrait à minima percevoir une rémunération de 77% du plafond mensuel de la sécurité sociale (189 € par jour en 2021). À défaut de pouvoir atteindre ce montant, vous n’êtes pas éligible au portage salarial.

En conclusion : avant de choisir votre entreprise de portage salarial, pensez à vérifier l’ensemble des frais de gestion appliqués, mais surtout, les prestations correspondantes.

Retrouvez nos autres articles liés à la trésorerie d'entreprise :