Le taux d'amortissement linéaire


Le taux d’amortissement linéaire est la solution la plus utilisée par les entreprises afin d’amortir leurs immobilisations d’une façon progressive. Cette méthode très simple à mettre en place permet de déterminer un taux d’amortissement en se basant sur la durée de vie du matériel dans la chaîne de production. Ensemble nous allons voir tous les tenants et les aboutissants du taux d’amortissement linéaire et son calcul.

Définir le taux d’amortissement

Pour définir le taux d’amortissement linéaire à pratiquer, il faut avant tout connaître la durée d’amortissement qui va être attribuée au bien concerné. Le calcul est alors assez simple. Prenons par exemple des outils qui ont été acquis par l’entreprise. Dans le cas de cette immobilisation (matériel et outils), la durée d’amortissement peut aller de 5 à 10 ans (voir le tableau ci-dessous sur les durées d’amortissement pratiquées en comptabilité). Si l’entreprise décide d’amortir ses outils sur 5 ans, alors le taux d’amortissement est de 20 %. En effet, il suffit de diviser 100 % par le nombre d’années attribuées. Si cette durée d’amortissement avait été définie à 10 ans, l’on obtiendrait un taux d’amortissement linéaire de 10 % (100 % / 10 ans).

Les durées d’amortissement généralement pratiquées

Matériel informatique3 à 5 ans
Poids lourds4 ans
VP (voitures particulières)5 ans
Matériel de bureau (hors fournitures consommables)5 à 10 ans
Matériel et outils5 à 10 ans
Mobilier10 ans
Agencements10 à 20 ans
Bâtiments industriels20 ans
Bâtiments commerciaux20 à 50 ans
Bâtiments à usage de bureau ou d’habitation50 à 100 ans

Les logiciels informatiques, et par conséquent les licences qui sont achetées afin de permettre l’utilisation des dits logiciels, connaissent un amortissement plus particulier. En effet, la durée d’amortissement sera à définir selon l’usage véritable qui va être fait de ce « soft » avant de devoir acquérir une nouvelle version. La comptabilité a donc toute la latence nécessaire pour décider de la durée d’amortissement d’un logiciel, et peut même procéder à un amortissement exceptionnel sur 12 mois.

Calcul de l’amortissement linéaire



Pour reprendre l’exemple d’outils, au prix de 800 €, que l’on amortit sur 5 ans et dont le taux d’amortissement est donc de 20 %, l’on procède comme suit :

  • valeur d’achat / 20 x 100 = valeur de l’amortissement annuel
  • 800 / 20 % = 160 €